Aménagement garage triple_Boucherville_1_1_Espace Garage Plus

De nouvelles entreprises vouées uniquement à l’aménagement du garage résidentiel émergent au Québec. Toutes tablent sur le même constat : de plus en plus de propriétaires veulent réorganiser leur garage, et vont jusqu’à lui donner des airs proprets de cuisine. « Nos clients souhaitent laisser la porte de leur garage ouverte sans être gênés, résume Roberto Wilson copropriétaire de Espace Garage Plus. Ils ont une maison et un aménagement paysager impeccables… et ils veulent que leur garage reflète le même soucis de l’ordre. » Pour arriver à tout ranger avec esthétisme, les professionnels suggèrent l’utilisation d’armoires fermées. En bois traité ou en métal, elles donnent un air d’intérieur à une pièce généralement réservée au rangement.

Par Isabelle Audet, publié à l’origine dans la section Mon toit de La Presse, samedi 22 septembre 2007

La salle d’exposition de Espace Garage Plus, située dans le garage personnel de Roberto Wilson, est immaculée. Les armoires grises aux poignées d’acier inoxydable dissimulent les outils du propriétaire. Rien ne traîne sur le comptoir de bois sur lequel on ne serait pas surpris de trouver un rôti et un bouquet de romarin. Le plancher d’époxyde, bleu tacheté de marine et de blanc, ressemble à s’y méprendre à un tapis industriel, à la différence qu’il se nettoie d’un coup de balai ou de boyau d’arrosage. Seuls éléments qui trahissent qu’il s’agit bel et bien d’un garage, le vélo, des pelles, des skis et un escabeau ont été suspendus sur un mur. Et oui, malgré l’environnement savamment ordonné, le propriétaire y gare sa voiture. « Aménager un garage demeure plus abordable qu’une cuisine, mais l’effet d’un garage rempli d’armoires fermées amène les propriétaires à s’en servir aussi comme pièce supplémentaire de la maison où recevoir, raconte M. Wilson. Certains de nos clients font des repas d’huîtres dans leur garage, ou laissent leurs enfants y jouer l’hiver et quand il pleut. Ça fait une belle pièce de jeux pour les grands rassemblements familiaux. » Flairant cette tendance, Espace Garage Plus et une autre entreprise spécialisée dans l’aménagement des garages, Prodesign Garage, ont toutes deux été fondée au cours de la dernière année dans la région de Montréal. Fatigués des crochets et des tablettes grillagées, les propriétaires qui contactent ces entreprises spécialisées sont prêts à investir plusieurs milliers de dollars pour l’aménagement de leur garage. Pour un garage simple, où des professionnels recouvreront le plancher, installeront des armoires et fixeront de supports aux murs, la facture peut aisément dépasser 5 000 $. « Le prix des produits haut de gamme varie, et il est difficile de s’y retrouver, remarque Jean-François Morin, président de Prodesign Garage. En voulant aménager mon propre garage, je me suis rendu compte qu’il n’y a avait pas beaucoup de services clés en main dans ce domaine au Québec. C’est à ce moment que j’ai décidé de lancer Prodesign Garage. »

Fait maison – Question d’économie, la majorité des consommateurs se tourne tout de même vers les magasins à grande surface, histoire de faire le travail eux-mêmes. Le directeur des ventes et de la mise en marché au Québec pour Home Depot, Silvio Pintal remarque que les consommateurs sont tout de même plus sélectifs. « Ils s’intéressent beaucoup aux armoires fermées et au rangement plus haut-de-gamme, affirme-t-il. Cependant, au moment d’acheter, ils se tournent aussi vers les tablettes de 16 pouces blanches à 30 $. C’est une question d’argent, pas de goût. » Même en achetant le matériel dans les magasins à grande surface, la facture grimpe rapidement. Le fabricant américain Sauder, un des plus importants joueurs dans le marché, détaille une armoire simple de deux portes en métal à près de 600 $. « Quand nos finances ne suivent pas nos ambitions, le mieux est de procéder par étapes, qu’on fasse affaires ou pas avec une équipe de professionnels, croit M. Wilson. On commence par se débarrasser de ce dont on ne s’est pas servi depuis longtemps. On évite ainsi d’acheter du rangement coûteux pour des objet dont on ne se sert plus. Une fois le ménage fait, on se fixe un échéancier : le plancher cette année, les crochets l’an prochain, et les armoires la suivante! »

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *